Une Escapade dans les Cyclades

île de Milos (2)

Sarakiniko

Milos  n' avait cessé de nous livrer jusqu' alors, une diversité de curiosités géologiques donnant naissance à des paysages assez extraordinaires . Le site de Sarakiniko  nous permettait d' en découvrir de nouveaux, tout aussi spectaculaires ...

Après avoir stationné notre véhicule sur son parking, nous dominions tout d' abord une profonde calanque flanquée de falaises

de tuf volcanique d'un blanc éclatant . De nombreux touristes s' y prélassaient de part et d' autres, sur une roche au relief plus doux,

alors qu' elle se répandait dans une mer aux couleurs turquoises . D' autres leur préféraient l' ambiance encore moins intime, d' une

petite plage abritée .

 

 

Ainsi la mer avait-elle ici sculpté le tuf, formant des cônes, des dômes, des crevasses et des terrasses, façonnant un paysage que nous jugions personnellement assez lunaire .

 

 

Il ne nous aura fallu parcourir que quelques dizaines de mètres, escaladant ce champ de "meringue", pour profiter de plus d' intimité ...

 

 

Nous y évoluions au hasard jusqu' à atteindre l' épave d' un petit cargo, battue par des flots bleus .

A l' abri d' une petite crique, nous nous y baignions .

 


 

C' est aussi ici, qu' après avoir récupéré notre Def, et nous être engagés sur une portion de piste particulièrement défoncée, que nous passerions la nuit, profitant seuls, de la magie offerte par ces fabuleux décors (voir "Nos bivouacs" en bas de cette page) .

 

Mandrakia

 

Longeant encore la côte, nous parvenions au charmant petit port de pêche de Mandrakia . Avec ses portes rouges vertes ou bleues,

il compte parmi ceux tout à fait caractéristiques, qu' il convient de visiter lorsqu' on explore cette fantastique île, qui décidément, recèle

bien des merveilles .

 

Du haut de son petit promontoire, le minuscule village de Mandrakia  se dresse fièrement au-dessus des eaux .

Un réseau d' escaliers élégamment colorés, permet d' atteindre le bas de la falaise creusée de typiques garages à bateaux devant lesquels vacillent les barques des pêcheurs .

 

Fyropotamos

 

Fyropotamos  figurait également sur la liste des croquignolets petits ports de pêche où nous avions pris plaisir à musarder .

Plus isolé encore, nous l' atteignions, dévalant au cœur de paysages austères, une petite route en impasse .

 

 

Fyropotamos  est abrité dans une large baie . Séparé par une plage lovée dans sa partie la plus encaissée, le village en occupe les côtés, formant ainsi deux zones tout à fait distinctes . Ses habitations épousent les plis des falaises, reposant les unes sur la plage, les autres sur des rochers s' étendant vers la mer .

 

Plathiena

Plathenia  est une belle plage proche de Plaka  (la capitale de l' île),  au bord de laquelle nous étions-nous rendus afin d' y passer la nuit (voir "Nos bivouacs en bas de cette page") . Un peu "encombrée", elle s' était peu à peu vidée alors que le soleil se couchait . Désormais déserte, elle le resterait jusque dans les premières heures de la matinée .

 

Fourkovouni

 

Nous poursuivions la piste au-delà de la plage de Plathenia,  jusqu' à atteindre un nouveau port de poche : celui tout autant charmant

de Fourkovoni .

 

Areti

 

Un peu plus loin, nous découvrions celui d' Areti, plus petit encore . Au large, sillonnaient les bateaux partis d' Adamas, chargés des touristes auxquels on avait certifié que ces ports minuscules de Fourkovouni  et d' Areti,  n' étaient observables que depuis la mer .

 

 

Nous pensions bien pouvoir atteindre Plaka  en poursuivant la piste sur laquelle nous nous étions engagés ... nous y étions presque,

lorsque nous butions le long de ses contreforts . Nous opérions alors un demi-tour, jusqu' à nouveau rejoindre la plage de Plathiena,

d' où nous empruntions la route grimpant vers la capitale .

 

Plaka

La capitale de l' île, s' étire le long d' une falaise dominant la baie de Milos . De cette particularité, lui a été attribué son nom, car

bâtie sur un "terrain presque plat". En réalité, s' étant désormais étendue, son réseau d' étroites ruelles dallées, épouse un relief que nous jugions plutôt accidenté . Nous y déambulions néanmoins, avec beaucoup de plaisir . Très bien entretenues, elles sont bordées de petites maisons cubiques traditionnelles toutes blanches, ponctuées des notes de couleur de leurs boiseries et des plantes méditerranéennes en décorant les entrées et les balcons . Suivant ce dédale exclusivement piéton, nous parvenions sur le parvis de l' église de Korfiatissa  d' où

l' on dispose d' une vue exceptionnelle embrassant l' ensemble de l' immense baie . De belles "mosaïques" réalisées avec de petits galets blancs et noirs en ornaient le parvis . Proche de la petite place principale, se regroupaient quelques boutiques et quelques tavernes dont

il devait être bien agréable paresser sur les terrasses .

 

Incontestablement, Plaka  dispose d' une unité architecturale assez remarquable . Elle revêt un caractère typiquement cycladique qui personnellement, nous avait beaucoup séduits .

 

Empruntant un itinéraire tracé tout en escaliers, nous grimpions vers Kastro, la partie la plus ancienne de Plaka . Lorsqu'il n’y eut plus assez de place sur les pentes de cette petite colline, les habitants ont commencè à y récupérer des matériaux afin de construire des maisons en contre-bas . Cet antique quartier historique sombrait alors peu à peu, dans un triste état d' abandon ... Nous y observions cependant, quelques très beaux ouvrages de restauration .

 

En haut de la colline, se dresse l’église de Kimissi tis Théotokou . Y subsiste par ailleurs, les ruines d' une forteresse franque ...

On y jouit d' un panorama assez grandiose ! 

 

Nous allions encore visiter le musée archéologique dans lequel on peut admirer quelques-unes des œuvres d’art qui témoignent de l’histoire de l’ île . Il est hébergé dans une belle maison néoclassique, bâtie au début du XXème siècle pour abriter les services de la commune . Nous jugions personnellement cette visite peu intéressante (droit d' entrée : 3€/personne) . 

Quittant Plaka  pour rejoindre la voisine Trypiti, nous observions, occupant le sommet d' une petite colline, un bel ensemble d' antiques moulins à vent . Construits en 1860, certains ont fait l' objet d' une belle rénovation ; il est d' ailleurs possible de séjourner dans trois

d' entre eux, proposés à la location saisonnière .

 

Trypiti

Cette paisible petite cité s' articule essentiellement autour de sa magistrale église d' Aghios Nicolaos  vers laquelle, quelques jolies rues pavées convergent ... "Tri pitit", nous en avions très rapidement fait le tour !

 

Empruntant un chemin descendant vers la mer, nous atteignions le site des catacombes paléochrétiennes .

Son accès, superbement aménagé en terrasses arborées, surplombe la belle baie de Milos .

Cette immense nécropole est répartie dans trois grottes communicantes . Des milliers de corps y reposaient jadis, dans des tombeaux voûtés, creusés dans le tuf volcanique . La visite obligatoirement guidée, est organisée par petits groupes . Durant une quinzaine de minutes, nous ne parcourions qu' une partie infime de ce vaste complexe mortuaire où nous aurions volontiers aimé pouvoir circuler librement (droit d' accès : 3€/personne) .

 


 

Cette visite achevée, nous nous rendions vers les proches vestiges du théâtre romain . Au cœur de paysages agricoles, nous y découvrions tout d' abord, le site où a été déterrée une célèbre Vénus  (repéré par un panneau) . Ainsi, cette pièce maîtresse désormais exposée au Louvre, devait-elle son nom à l' île sur laquelle elle avait été trouvée : Milos  !

 

Dominant le port de Klima, le théâtre romain s' ouvre sur la belle baie de Milos . Fermé en raison de gros travaux de rénovation, nous ne le découvrions qu' à partir d' une terrasse le surplombant . Le chemin sur lequel nous étions engagés dégringole ensuite jusqu' à atteindre Klima .

 

Les croisements avec d' autres véhicules, sur l' étroite et sinueuse route desservant Klima, peuvent se révéler bien périlleux . Par ailleurs,

il nous a semblé particulièrement difficile de stationner en bout de cet itinéraire en impasse . Aussi, recommanderions-nous vivement

de se garer à Trypti  ou Plaka, et d' entreprendre cette belle balade à pieds, via les catacombes et le théâtre romain (compter environ

1 heure de descente ; un peu plus pour la remontée) .

 

 

Klima

 

Klima est très probablement le plus emblématique des typiques ports de pêche de Milos ; il en est du moins, assurément, le plus visité .

Adossées à la falaise, ses maisons de pêcheurs sont ici, pour certaines d' entre elles, troglodytiques .

 


 

Entre mer et relief, ses maisons revêtues de couleurs vives s' alignent le long d' un étroit ruban . Utilisé l' hiver et par gros temps, l' étage inférieur servait traditionnellement de hangars à bateaux (syrmata) . Pas mal d' entre eux ont aujourd' hui été aménagés, ouverts à la location saisonnière, ou abritant encore, quelques boutiques de souvenirs . Des escaliers en bois permettent d' atteindre l' étage supérieur, lieu d' habitation originel .

 

Quittant Klima, nous nous engagions au hasard, sur des pistes s' avérant ne déboucher nulle part ailleurs qu' au beau milieu

d' exploitations agricoles . Elles nous permettaient cependant de prendre un peu de recul, nous gratifiant de très jolis points de vue

sur les environs de Plaka  précédemment visités .

 

Schinopi

 

 

 

Proche d' Adamas, nous visitions encore le minuscule port de pêche de Schinopi, auquel nous accédions après avoir dévalé

une piste particulièrement pentue et bien accidentée .

 

 

 

 

Épilogue

Étant finalement parvenus à nous rendre sur la majorité des sites réputés

n' être qu' accessibles par la mer, nous nous étions résolus à ne pas embarquer pour faire le tour de l' île . Nous étions pourtant bien allés sur les quais du port d' Adamas  afin de prospecter auprès des différents organisateurs proposant cette excursion . Nous avions même sélectionné notre prestataire, privilégiant une "version longue" qui nous mènerait jusque sur la voisine île de Kimolos ... la balade avait finalement été annulée la veille, pour cause de vent trop violent ?! Après réflexion, ne souhaitant pas nous retrouver à bord d' un bateau embarquant près de 200 passagers, nous convenions de ne pas la reporter . Ci-contre, l' itinéraire suivi au cours de l' excursion proposée par Captain Yiangos ; départ d' Adamas  à 9h et retour vers 18h30, coût : 30€/personne .

 

Seule une traversée à 225€ en speed-boat nous avait été proposée pour rejoindre Santorin, le jour où nous avions envisagé quitter Milos .

Pour bénéficier d' un meilleur tarif (90€), nous consentions à la reporter de 24 heures . Hélas, cette rotation avait été annulée au dernier moment, différant notre embarquement d' une journée supplémentaire ! Nous ne partirions donc que le surlendemain, empruntant la relation quotidienne dont le coût s' élevait à 225€ ; un écart de prix que nous ne payerons cependant pas, car intégralement pris en charge par la compagnie à l' origine de ce désistement .

Ainsi, quittant Milos  depuis le port d' Adamas, embarquions nous en début de soirée en direction de l' île de Santorin  que nous

n' atteindrions qu' au milieu de la nuit ... Au soleil couchant, nous naviguions sur les eaux de cette si fabuleuse baie de Milos .

 

 

Ainsi, parvenions-nous à identifier pas mal des endroits que nous avions visités ...

 

 

Les passagers s' étaient regroupés sur le pont pour assister au coucher du soleil , alors que nous quittions désormais la baie, et abordions les petites îles désertes de Mikri Akradia  et de Mégali Akradia .

 

 

Milos, "l' île des couleurs", était totalement parvenue à nous enchanter . D' origine volcanique, elle offre une très grande diversité de paysages et de curiosités géologiques assez extraordinaires . Ses plages de sable blanc, de sable noir, de cailloux ou encore de débris

de coquillages sont baignées par des eaux toujours limpides dont les couleurs varient du vert émeraude, à l'azur et au bleu foncé .

Bref, vous l' aurez compris, elle mérite vraiment qu' on s' y attarde . Nous l' avons personnellement adorée, avec un petit coup de cœur concernant "l' inaccessible" partie sauvage située au Sud-Ouest de l' île . Ailleurs, pas mal fréquentée,  elle a su néanmoins conserver

une authenticité certaine .

Qu' allait nous réserver l' île de Santorin  sur laquelle nous tenions absolument à nous rendre ? C' est ce que nous vous proposons de découvrir dans les pages suivantes ...

 

 


Nos bivouacs

 

 

Sur cette carte figure l' emplacement exactement défini de chacune de nos étapes nocturnes . Elles sont différemment symbolisées, selon le type de stationnement

pratiqué : zones de camping, parkings, aires CC ou bivouacs .

Un clic sur le repère ouvre une fenêtre sur laquelle figurent des images, le nom

de la ville, le lien renvoyant à la page du récit relative à l' étape, ainsi que ses

coordonnées GPS .

 

 


Agathia

 

 

 

Dans la partie Sud-Ouest de l' île, qu' il ne convient de rejoindre qu' à bord d' un véhicule de type 4x4 ; intimité garantie !


Tranquillité ***
Discrétion **
Cadre ***
Accessibilité CC / Fourgon   Non  
Appréciation globale ***

 


Gerontas

Pas le plus beau des bivouacs qu' il est possible d' effectuer dans cette partie sauvage de l' île . En effet, proche de la piste, il n' est pas très discret (en même temps, son taux de fréquentation est quasi nul, alors ...) .

Tranquillité **
Discrétion *
Cadre *
Accessibilité CC / Fourgon   Non  
Appréciation globale *

Psathadika

Tranquillité ***
Discrétion **
Cadre **
Accessibilité CC / Fourgon   Non 
Appréciation globale **

Thiorichia

 

 

Ambiance un peu fantomatique pour ce bivouac réellement hors normes . A noter, une petite

odeur persistante de soufre .

 Tranquillité ***
Discrétion **
Cadre ***
Accessibilité CC / Fourgon   Non 
Appréciation globale ***

 


Sarakiniko

 

 

Ambiance lunaire ; tout proche du renommé

et superbe site de Sarakiniko .

 Tranquillité ***
Discrétion *
Cadre ***
Accessibilité CC / Fourgon   Non 
Appréciation globale **

 


Plathiena

 

 

Les + : présence d' une petite taverne (mais fermée

le soir), de WC et d' une douche .

Tranquillité **
Discrétion *
Cadre **
Accessibilité CC / Fourgon   Oui 
Appréciation globale *

 


 

 

<<<  Page précédente                                                                                                                                   Page suivante  >>>

                    (île de Milos-1)                                                                                                                                       (île de Santorin-1)


Préambule             Ile de Sérifos             Ile de Sifnos             Ile de Milos             Ile de Santorin             Ile de Naxos

                                                                                                                                                                                 (en cours d' écriture)