Cinque Terre et île d' Elbe ...


Le 16 Avril 2010


Nous nous rendons ce matin, encore un peu plus à l' Est . Nous allions visiter le village de Capoliveri. Situé sur une petite colline, nous pouvions y observer malgré la présence d' un ciel gris, à la fois les golfes de Porto Azzurro, de Stella  ainsi que le Monte Capanne .



Nous rayonnions une bonne partie de la journée autour de ce village, empruntant chacune des routes carrossables accessibles depuis celui-ci . Dans sa partie Ouest, nous faisions une longue promenade le long de criques successives, qu' il est aisé relier entre elles à

pied . Nous y trouvions un parking isolé propice à un bon bivouac nocturne ; en cette milieu de journée, ce n' était cependant pas

notre priorité . L' accès à ce parking est délimité par des barres de hauteur, effacées à cette période de l' année !

Camping-caristes attention, çà doit vraiment être chaud en période estivale, imposant nous le pensions, un passage quasi-obligatoire par la case "camping" ! Le soleil avait désormais fait son apparition, faisant par la même, grimper agréablement les températures ... Çà n' était pas pour nous déplaire !



Nous nous dirigions à présent à l' Est de Capoliveri . Au cours d' une agréable balade, nous atteignions le vers le Fort Focardo, appartenant aujourd' hui encore, à la marine militaire . Nous y bénéficiions d' un très joli panorama sur Porto Azzuro, où nous nous rendrions dès cette promenade achevée .



Finalement, le village de Porto Azzuro  nous avait semblé beaucoup plus charmant observé depuis la côte opposée !

Après la visite de son port, de sa grande place, de ses ruelles ... nous y avions été pas mal déçus ! Qu ' à cela ne tienne,

nous y avions en revanche, dégusté de bien délicieuses glaces !



En quittant Porto Azzuro, était venu le moment critique de trouver un endroit où nous poser pour la nuit ...

Nous procèdions toujours de la même manière, en empruntant chacune des routes rejoignant la mer ... Et toujours avec un résultat assez similaire aux jours précédents ! Quelle surprise ! Parvenus à Rio Marina, nous y découvrions un parking réservé au stationnement diurne et nocturne des CC ! Nous ne faisions dès lors, pas l' effort de nous trouver un coin isolé . Ainsi, partagions-nous l' espace avec quatre autres CC . Une sélection très internationale puisque nous y dénombrions un autrichien, un néerlandais, un italien, un slovène, et nous-mêmes !



Ce parking faisait face à la mer et n' était distant que de 10 min à pieds du centre du village . Il bénéficie ainsi, d' une situation vraiment privilégiée . Nous rendant vers le village de Rio Marina, nous faisions une agréable promenade que nous poursuivrons

vers son très élégant port . Au départ de celui-ci, des traversées régulières vers Piombino  sont par ailleurs proposées !

Plutôt sympa ce village ! L' absence de luminosité remettait à demain la prise de photos .



Le 17 Avril 2010


L' ensemble de la tribu dormait encore ! Je ne voulais pas manquer l' occasion de retourner dans le village de Rio Marina  que nous avions tant apprécié la veille . J' y observais notamment l' animation proposée dans son port ...



J' ai adoré l' ambiance empreint de sérénité qui se dégageait de son port, de ses ruelles tortueuses ... de celles auxquelles, je suis particulièrement sensible ! Le temps semblait alors en suspens ...



Nous avions déjà bien sillonné l' île, le long des routes qui nous étaient accessibles . Cette journée serait la dernière que nous passerions sur l' île d' Elbe, nous avions juste le temps encore, de parcourir ce petit quart Nord-Est, avant de réembarquer ce soir au port de Portoferraio . Nous marquions une première étape à Cavo, port depuis lequel il est également possible de rejoindre le continent italien par la liaison la plus courte . Nous jugions cette visite inintéressante .



Nous retournions un peu dans l' arrière pays, afin d' y visiter Rio Nell' Elba . Cette ville est juché sur une colline ; elle culmine à près de 155 mètres au dessus du niveau de la mer .


 

 


Rio Nell' Elba  est l' un des villages les plus antiques et emblématiques de l' île ;

il a su préserver une certaine part d' authenticité qui en fait son atout "charme" .

 

Les visites de ses beaux jardins ainsi que ses antiques lavoirs publics sont à ne surtout pas manquer !







Nous nous rendions un plus au dessus du village encore, le Monte Strega  nous offrait une vue panoramique somptueuse !

Nous y découvrions entre autres, Portoferraio, d' où nous devions embarquer dans la soirée .


 

 



Depuis le col, nous regagnions la mer, où nous entreprenions une nouvelle balade le long des côtes, auxquelles nous accédions depuis une plage .

 

Avant de regagner Portoferraio, nous avions prévu visiter le château de Volterraio, culminant au sommet d' un rocher . Mais la route y donnant accès était fermée pour cause de travaux, lorsque nous séjournions sur l' île . La fermeture de cette route nous imposait de faire un "grand" détour via à nouveau Porto Azzuro ! Consultant notre

carte, ce détour nous avait semblé énorme ; il était tout à fait raisonnable en réalité ... nous réalisions ainsi, ô combien l' île est petite !








Nous pique-niquions une ultime fois sur une plage faisant face à Portoferraio . Nous y observions le ballet incessant des ferrys reliant l' île au continent .

Nous dépassions ensuite Portoferraio  pour nous rendre jusqu' à la

Péninsule de l' Enfola où nous envisagions une dernière balade avant

que nous n' embarquions .




La Péninsule de l' Enfola  est reliée à l'île par un étroit passage, flanqué d' une plages de part et d' autre ; elle n' est accessible qu' à pieds . Nous en effectuions le tour au cours duquel, nous y découvrions les vestiges d' imposantes fortifications datant de la seconde guerre mondiale . Pour les CC, une fois encore, l' installation de barres de hauteur rend impossible l' accès au parking, obligeant à remonter loin sur la route afin d' y trouver un dégagement où stationner !



Était venu pour nous, le temps de réembarquer ... nous rejoignions Portoferraio .

Nous avons beaucoup aimé notre séjour sur cette belle île d' Elbe . Elle offre, avions nous trouvé, une grande diversité de paysages assez somptueux ! A juste titre, elle est souvent comparée à l' une de ses îles voisines : la Corse . Ainsi, est-elle d' ailleurs autrement baptisée "la petite Corse" . Elle est à envisager pour tout voyageur à la recherche d' un séjour balnéaire, principalement axé sur la détente, les promenades, amoureux des grands espaces et de la nature . Elle n' est cependant pas du tout adaptée à la pratique du camping-car, et éviterions bien de nous y rendre en saison estivale ...



Alors que nous venions de débarquer, il était urgent d' effectuer les services liés à l' usage de notre camion : les vidanges en eaux .

L' occasion de les faire ne s' était pas présenté sur l' île d' Elbe où il semble ne pas exister la moindre aire de services .

Lors du trajet "aller", nous avions repéré proche de Marina di Castagneto, une aire assurant stationnement et services . Elle n' était distante de Piombino  que d' une trentaine de kilomètres ... Nous y passions également la nuit .



Le 18 Avril 2010


Je débutais seul la matinée, à me balader sur la grande plage de sable de Marina di Castagneto, alors que le reste de l' équipage dormait encore . J' y observais les côtes de l' île d' Elbe  se détachant encore sur l' horizon .




Nous amorcions tout doucement le trajet qui nous ramènerait vers la maison . Nous nous attardions un peu sur des routes toscanes que nous ne connaissions pas encore . Ainsi, au Nord-Est de Pise, traversions-nous la jolie région de Monte Pisani .

Nous y visitions de typiques villages, tels ceux de Buti  ou deVicopisano .



Nous n' avions jusqu' alors visité Lucques qu' à la tombée de la nuit ... Aussi, nous étions nous promis d' y retourner . L' occasion était trop belle ! De jour comme de nuit, la magie parvenait à opérer : Lucques  est vraiment une jolie ville ! De très nombreux italiens s' y promenaient en ce dimanche après-midi ensoleillé . Personnellement, après avoir goûté la quiétude ressentie sur l' île d' Elbe, cette "agitation" nous étourdissait un peu .



En quittant Lucques, nous empruntions la route traversant la zone montagneuse du  Parco Naturale della Alpi Apuane .

Nous y découvrions une succession de jolis petits villages montagnards, notamment dans la vallée de Castelnuovo .

L' heure avançant, nous ne nous y attardions cependant pas .



Nous regagnions alors l' autoroute . Nous y roulerions une bonne partie de la nuit jusqu' à atteindre Bardonnecchia . Au milieu

de la nuit, nous nous posions sur le parking d' accès aux Via Ferrata de la Rouas, que nous avions envisagé faire le lendemain .



Le 19 Avril 2010





Pour conclure ces vacances, avant d' entreprendre le retour définitif vers la maison,

nous effectuions un bel itinéraire de Via Ferrata . Celle-ci, proche de Bardonecchia

(Pian del Colle, en limite de frontière) se déroule dans un très joli cadre montagnard .

 

Le détail de ce récit consacré à cette ascension, figure ICI .




 

 



Le mot de la fin ...


Ce récit vous a plu ?! Merci à vous de l' avoir lu  ...

Pour faire part de vos remarques ou obtenir des informations complémentaires,

merci d' utiliser les rubriques "Commentaires" et/ou "Contact", accessibles ici, en un clic .



     <<<  Page précédente                                                  1 - 2 - 3