Escapade marocaine ...


Le 29 Juillet 2009

 

Enchantés de notre séjour à Merzouga, nous reprenions, désormais un peu plus reposés, le circuit de notre escapade marocaine .

Nous mettions désormais le cap vers l' Ouest . A nouveau, nous traversions des paysages tous aussi beaux qu' ils n' étaient variés . Nous faisions étape près d' une infinie enfilade de puits : des khettara . Un jeune touareg nous en a expliqué le principe de fonctionnement . Il est à noter qu' un bivouac nocturne est envisageable sur le parking de ce site .

 

Les gorges du Todra

 

 

 

 

Nous nous engagions alors sur la route menant aux Gorges du Todra .

Nous y longions tout d' abord une belle palmeraie jusqu' à ce que les gorges

se resserrent autour de deux falaises hautes d' environ 300 mètres .

Le lieu est "touristiquement" un  peu trop surfréquenté à notre goût .

Cet afflux "pollue" quel que peu la beauté indéniable de ce site .

 

 

 

 

 

Nous nous engagerions bien plus en amont, en remontant l' oued, mais l' état de cette route était trop épouvantable .

De plus, un bruit suspect sous la carrosserie nous tenait depuis quelques kilomètres en alerte : un des deux systèmes d' attache

du réservoir d' eaux usées avait cédé ... Il nous fallait d' urgence trouver à réparer sous peine de perdre notre réservoir .

Nous trouvions rapidement un de ces nombreux petits garages bordant les routes marocaines . Avec très peu de moyen, un manque certain d' outillage et de pièces appropriées, une réparation que nous jugions très performante avait été néanmoins opérée ...

L' intervention ne nous avait coûté que quelques dirhams à peine .

Proche de ce garage, nous passions la nuit à l' irréprochable hôtel-camping "Le Soleil" . Il disposait de sanitaires impeccables,

d' une belle piscine et de beaux emplacements très bien entretenus . Par ailleurs, une délicieuse cuisine était servie dans son restaurant .

Selon Laura, elle y avait goûté le meilleur des tajines .

 


Le 30 Juillet 2009

 

Nous nous engagions dans la Vallée des Gorges du Dadès . Nous y entreprenions une bien jolie balade s' aventurant dans la gorge de Sidi-Boubkar . Si d' aventure vous deviez effectuer cette promenade, munissez vous de maillots de bain ! Il faut parfois tremper les pieds jusqu' au niveau du ... nombril ! Amusant, nous n'en avions pas ... tout habillé ça l' a fait aussi !

 

 

La route désormais suivie, longeait l' Oued Dadès  et traversait de splendides paysages .

Sur ces photos ci-dessous, la falaise de Tamlat, composée de roches érodées, aux formes arrondies .

On l' appelle également "Vallée des doigts de singe" ou encore "Vallée des corps humains" .

 

 

Puis, la route s' enfonçait au sein d' impressionnantes falaises rougeoyantes ; nous dormions là, au camping "Berbère de la Montagne", que nous jugions correct mais sans plus . Nuit calme et pour la première fois, un peu fraîche !

 


Le 31 Juillet 2009

 

 

 

Nous suivions la vallée du Dadès  sur une longue ligne droite filant vers Ouarzazate .

Nous longions alors, la très belle chaîne de l' Atlas .

 

Peu après Skoura, nous faisions une halte afin de visiter la kasbah d' Amerhidil,

située dans une très jolie palmeraie . 

 

 

 

 

 

Stationnés devant la Kasbah d' Amerhidil, à nouveau des enfants entouraient notre fourgon ... Cette fois, nous ne fuyions pas .

La visite de cette très jolie kasbah  s' est révélée très instructive . Notre gentille guide (féminine) nous a tout expliqué de la vie qu' on pouvait jadis, y mener .

 


Nous parvenions à Ouarzazate . Nous y visitions la Kasbah de Taourirt . Elle ne ressemblait en rien à la kasbah  précédemment

visitée : la "kasbah des villes" face à la "kasbah des champs" !

Cette visite n' en demeurait pas moins intéressante . Sollicités par un "guide", nous visitions la petite médina attenante (prix dérisoire) ... Être guidé dans cette minuscule médina ne se révèle vraiment pas nécessaire : peu de choses intéressantes n' y sont réellement à y découvrir .

 

 

Puis nous y effectuions quelques achats . D' abord alimentaires, mais surtout, de la vaisselle, des bijoux ... Un bazar affiche les prix des différents articles proposés à la vente, des prix vraiment "riquiqui" ! L' idéal pour nous qui souffrons d' un certain problème relationnel et qui ne saurions négocier le moindre rabais !

 

 

Que de divers et somptueux décors traversés depuis notre arrivée au Maroc ! Nous abordions tout d' abord une zone aride

et caillouteuse, avec de splendides massifs rocheux en toile de fond . Puis la route s' est élevée jusqu' au col de Tizi N' Tinifift 

culminant à 1 660m d' altitude . Nous dominions alors les gorges  de Aît Saoun  composées de dalles noires volcaniques .

 


Nous marquions une étape à Agdz, au Camping de la Palmeraie .

Celui-ci s' est révélé plutôt agréable et très calme .

En revanche, les sanitaires étaient vétustes et leur entretien médiocre .

Il dispose également d' une petite piscine, bien agréable lorsqu' il y fait chaud ... Nous y passions une des nuits les plus chaudes que nous ayons dû endurer .



 


Le 01 Août 2009

 

Nous hésitions ce matin ... Devions-nous poursuivre plus au Sud ?!

Devions-nous emprunter la vallée du Drâa  pour se rendre à Mhamid  ?! La route se révélait longue, en cul de sac, obligeant à un retour par le même itinéraire . J' avais personnellement lu différents commentaires de voyageurs déçus par cette destination (comparée notamment à l' erg de Merzouga) . Ou bien, devions-nous remonter tout de suite vers Marrakech ?!

Nous coupions la poire en deux : nous empruntions la route longeant la Vallé du Drâa  jusqu'à Zagora, puis opérions à un demi-tour .

 

 

La route longeait de plus ou moins près le Drâa, une vallée bordée de palmeraies, de champs et de nombreux villages en pisé,

dont la plupart nous ont semblé abandonnés .

 

 

Pour ne pas emprunter le même itinéraire qu' à l' aller, nous empruntions la R 108, depuis Agdz . Nous semblions être les seuls à circuler sur cette route . Mais que ces paysages situés au Sud de l' Atlas  étaient splendides !!! Une bien jolie route, loin des circuits touristiques, nous en prenions plein les yeux !

 

 

En se rapprochant à nouveau de Ouarzazate, les paysages nous évoquaient un peu celui du désert des Bardénas  (Espagne), visité au printemps dernier .

 

 

Nous avions beaucoup roulé aujourd' hui ; nous passions devant Aït-Benhaddou, que nous ne visiterions que le lendemain .

Le camping envisagé disposait d' une piscine ... pour l' heure, chacun d' entre nous, éprouvait l' envie de s' y plonger !

 

 

L' Auberge-Camping Defat Kasbah  (proche d' Aït-Benhaddou) disposait effectivement d' une belle piscine . Une fois de plus nous

y étions les seuls clients . Le terrain bénéficie d' une tranquillité absolue, elle nous avait garanti une nuit au calme . 

Nous y étions chaleureusement reçus, les sanitaires étaient corrects et biens entretenus . Nous y faisions une belle étape .

 


Le 02 Août 2009

 

Nous nous rendions tout d' abord au village de Tamdaght . Tout proche du camping, nous aurions pu nous y rendre à pied, en cheminant sur un sentier serpentant dans la palmeraie . Il s' agit là, d' une bien belle citadelle où les cigognes semblent avoir

élu domicile . Il s' y est déroulé il y a quelques années, une célèbre émission de télé-réalité italienne ...

 


Puis, nous nous rendions à Aït-Benhaddou ...


 

Ce site est surtout à ne pas rater ! La balade à travers les ruelles de cet élégant Ksar  (un des mieux conservés de tout le Sud marocain)

s' est révélée tout à fait agréable . Aït-Benhaddou  est inscrit au Patrimoine de l' Humanité  par l' Unesco ... Ce ksar possède vraiment

beaucoup de charme !

 

 

Nous suivions désormais la route du Tzi-N-Tichka . Cette route traverse le Haut-Atlas  et franchit le col Tzi-N-Tichka, à près de

2 300 m d' altitude . Nous établissions un constat : nous quittions désormais les paysages envoûtants du Sud .

Cette route offre néanmoins de nouveaux splendides paysages, peut être un peu moins impressionnants pour nous autres, grenoblois, coutumiers des routes d' altitude . Nous loupions l' embranchement menant à Telouet  où nous envisagions faire étape ; nous continuions donc, jusqu' à atteindre les faubourgs de Marrakech ...

 

 

Nous avions atteint les portes de Marrakech . Pour la nuit, nous nous posions à la luxueuse aire camping-car :

"Camping-Car Maroc" ... Très bien, mais ne nous correspondait pas vraiment . Elle est tenue par un couple de français, ayant ici, établi de curieuses règles . Des règles tellement peu marocaines ; elles peuvent sembler un peu "contraignantes" lorsqu' on est en vacances : accès à la piscine contre consommation au bar (20 dh le verre de jus d' orange lorsqu' il est par exemple de 3 dh place Jemaa-El-Fna à Marrakech) ; prise des repas obligatoire le midi au restaurant si l' on demeure stationné à l' aire dans la journée

(et de toute façon, piscine non accessible avant 17 h) . Mais je reconnais qu' une telle structure à un prix, elle ne nous correspond tout bonnement pas : c' est tout !

 


  <<  Page précédente                                         12 - 3 - 4 - 5 - 6                                         Page suivante  >>