Escapade marocaine ...


Le 14 août 2009

 

Kénitra  ne nous avait pas réussi . Nous y avons tourné hier, nous y tournions encore aujourd' hui . Nous y recherchions cette petite route longeant plus ou moins la côte . Hors, il n' existait aucune indication la signalant . Et pour cause ! Elle était totalement défoncée,

la moyenne horaire suivie y avait été inférieure aux 10 km/h . Elle longe de grandes plaines cultivées et offre de beaux et surprenants paysages (vous ne leur attribueriez pas un petit air de Normandie  comme en témoigne la photo ci-dessous ?!) .

L' autoroute était ici, de toute évidence à privilégier (souvent, nous la longions sans ne jamais pouvoir la rejoindre, faute d' entrée ...

cela en devenait vraiment rageant !) ; la conduite sur cette petite "route" est vraiment très éprouvante, pour les mécaniques comme pour l' état psychologique des personnes : les risques de casse ou de crevaison, mais aussi de "pétage de plomb" y peuvent être élevés !

 

 

Enfin, après sur les derniers kilomètres, avoir rejoints l' autoroute, nous parvenions dans la station balnéaire de Moulay Bousselham .


 

Moulay Bousselham  avait constitué une belle étape ; elle est tournée d' une part vers la lagune de Merdja Zerga, et l' océan d' autre part . Nous y découvrions une très belle plage (celle tournée côté Atlantique), suffisamment grande pour y bénéficier d' un bel espace . L' Océan n' y était pas trop agité, nous n' y subissions pas trop de vent et les température de l' eau se révélaient agréable .

 

 

Nous allions faire un petit tour sur son agréable petit port de pêche situé à l' entrée de la lagune .

La fin de la journée y s' écoulait ici, tranquillement ...

 

 

Le camping "Flamants Loisirs" où nous nous étions posés se révélait particulièrement calme, il disposait d' emplacements agréables,

ses douches étaient bien  chaudes et l' entretien de ses sanitaires était irréprochable .

 


Le 15 août 2009

 

Puisque nous trouvions le coin agréable, le camping tranquille, puisqu' il nous semblait que nous étions un peu en avance par rapport au timing de la fin du circuit envisagé, nous décidions de rester une journée supplémentaire à Moulay Bousselham . Ainsi, allions-nous nous balader dans la jolie lagune qu' il nous avait fallu parfois traverser . Par endroits, nous nous enfoncions dans la vase, plus qu' il

n' était raisonnable d' envisager ... Une vache nous indiquait alors le chemin à emprunter .

 

 

Puis nous nous rendions au centre du village . Nous y effectuions quelques achats utiles au pique-nique du midi .

Nous le dégustions sur la plage, où nous passions le reste de la journée .

 


Le 16 août 2009

 

Nous ne nous attendions pas à trouver la petite cité de Larache  aussi charmante . La promenade dans les ruelles de sa médina avait été vraiment séduisante . Elles sont  bordées de jolies maisons blanches, aux fenêtres et portes bleues . Nous y avons passé un délicieux moment que nous avions savouré !

 

 

Asilah  ne nous a pas semblé vraiment marocaine : trop propre, trop léchée !

Nous y avons cependant, passé un moment agréable et reposant, à flâner dans ses étroites venelles .

Il y régnait une ambiance résolument calme dès lors que nous en quittions les axes principaux .

Aujourd' hui, à vocation balnéaire, Asilah  est envahie de  très nombreux touristes ... elle le mérite !

 

 

Nous nous rendions sur le site des Grottes d' Hercule, mais ne les verrions pas (à moins que nous les avions vues sans savoir ce

qu' elles étaient réellement ?!) . Sur des rochers face à la mer, se dressaient quelques tables sous des parasols, où de nombreux

touristes étrangers et locaux dégustaient toutes sortes de poissons grillés ... En ce dimanche, nous ne trouvions pas de tables disponibles ! La propreté toute relative de l'endroit, son ambiance générale due à cet afflux touristique trop important, ne nous encourageait pas à patienter ... nous en repartions .

 

 

Nous nous réfugions au camping Achakar . Celui-ci ne disposait pas d' eau chaude, et l' entretien de ses sanitaires était à peine

correct . Il offrait cependant de beaux emplacements , propices à une tranquille nuit .

 


Le 17 août 2009

 

 


La ville de Tanger  était toute proche . Nous nous y rendions en empruntant la petite

route du Cap Spartel . C' est à cet endroit précis que se rejoignent océan Atlantique

et Méditerranée .

La route que nous empruntions après avoir quitté les lieux, traversait un quartier

résidentiel constitué de très belles demeures (s' y trouve notamment, la résidence d' été

du roi) ... nous parvenions aux portes de Tanger .






 

Parvenus à Tanger, nous y visitions tout d' abord sa Kasbah  dominant la médina . Personnellement, nous la jugions beaucoup moins intéressante que celle découverte à Rabat .

 

 

 


Dans cette Kasbah, nous effectuions cependant une belle visite : celle du Palais Dar El Makhzem . Il abrite par ailleurs, un intéressant musée dans lequel hélas, il tait interdit de prendre des photos . En redescendant, nous traversions dans un itinéraire logique, la médina .

Nous en avions vu au cours du séjour, de bien plus belles ! Au cœur de celle-ci, nous visitions une belle et grande demeure : la légation des États-Unis, dont nous jugions la visite sympathique .

Nous poursuivions la balade, nous dirigeant vers ce qui semblait être le nouveau centre-ville . Chacune de nos prochaines visites s' accompagnaient désormais d' une certaine forme de déception : Tanger : Bof ! Nous ne l' avons pas beaucoup aimée .




 

 

 

 


Nous allions nous installer au camping Miramonte .

Il s' agit d' un établissement plutôt tranquille et correct ... mais sans plus !

 

En proximité immédiate du camping, une petite plage est aisément

accessible à pied ... Nous nous y rendions .

Nous y passions cette fin d' après-midi .







Le 18 août 2009


Le jour du retour ...

Depuis Tanger, nous suivions une très jolie route côtière .

Nous ne nous arrêtions pas  sur une ultime plage tel nous l' avions envisagé :

faute souvent, d' y trouver la moindre place où stationner, nous poursuivions

notre route . Dommage, celle que nous avions sélectionnée nous avait semblé

plutôt jolie ... Plus loin, nous n' en découvrions plus d' autre .

La route s' est élevée alors rapidement, jusqu' à atteindre des sommets accrochés

par les nuages . Lorsque nous entamions la  redescente, nous dominions dès lors Ceuta, le port où nous devions ce jour, embarquer .

La boucle avait été bouclée !

Une ultime "aventure à l' africaine" nous y attendait : le folklorique passage de la frontière et des formalités douanières .




 

Nos regards se tournaient une dernière fois vers les côtes africaines ... Nous avions achevé ici, notre circuit marocain .

Nous étions ravis d' avoir découvert les infinies richesses que ce pays avait à offrir ... Nous savions néanmoins, que nous

n' y retournerions probablement pas . Parvenus sur le continent européen, nous mettions moins de 24 heures pour parcourir

les 1 800 km nous séparant de la maison .

 


Le mot de la fin


 

Ce récit vous a plu ?! Merci à vous de l' avoir lu  ...

Pour faire part de vos remarques ou obtenir des informations complémentaires ,

merci d' utiliser les rubriques "Commentaires" et / ou "Contact" , accessibles ici en un clic .



  <<  Page précédente                                              1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6