Escapade morbihannaise


Introduction


D' autres destinations avaient été évoquées ... Pour diverses raisons, elles n' avaient pu se concrétiser . Aussi deux jours avant notre départ, aucune décision n' avait encore été prise sur le lieu de nos vacances de printemps 2011 . En ce début de mois de mai, les prévisions météo étaient incertaines sur la France ou les pays limitrophes . Choisir la Bretagne nous garantissait de ne pouvoir être

qu' agréablement servis et surpris par les conditions climatiques ... Nous l' avons été en grande partie !

 

Nous y avons passé de paisibles vacances dans un tout petit périmètre autour du Golfe du Morbihan ... Sans but précis, nous

y errions au hasard, s' engageant plus ou moins loin sur des chemins côtiers dont on ne savait où il nous allaient nous conduire .

Nous ne laissions la place qu' à bien peu d' autres activités, telles des visites culturelles ... Aucun de nous n' en éprouvions

réellement l' envie .



L' itinéraire


A notre retour, le compteur de notre fourgon totalisait un total de 2 360 km, consacrés essentiellement au trajet d' approche

et de retour (retour = Itinéraire bleu sur la carte) . Notre itinéraire de balade (tracé orange) représente environ 500 km que

nous effectuions en 6 jours ! Chaque lieu de stationnement nocturne est grossièrement indiqué par la petite image de notre

fourgon (pour plus de détail, consulter la carte des "Nuits de nos récits", ci-dessous) .


La carte de nos étapes nocturnes ...

Sur cette carte figure l' emplacement exact de chacune de nos étapes nocturnes. Elles sont différemment symbolisées, selon le type de stationnement pratiqué : zones de camping, parkings, aires CC ou bivouacs .

Un clic sur le repère ouvre une fenêtre sur laquelle figurent des images, le nom de la ville et le lien renvoyant à la page du récit relative à l' étape . Pour une meilleure visualisation, vous pouvez utiliser l' option "Earth" ( Bug : utiliser "Lien vers la carte les Nuits de nos récits, ci-dessous ) .




Piriac sur Mer


Les premiers 850 km avaient été avalés d' une traite ... Notre première étape avait pour cadre Piriac sur Mer, une jolie localité située en Loire-Atlantique . Nous y parvenions sous un ciel d' orage, nous réfugiant dans notre première crêperie avant que celui-ci n' éclate .

Le lendemain, la météo était encore incertaine ... Nous retournions dans cette jolie petite bourgade pleine de charme .



Autour de son port de plaisance, Piriac  propose de belles ruelles étroites assez typiques de la région .

Entièrement piétonnes, nous prenions plaisir à nous y promener .



Il pleuvait désormais ... Longeant les côtes, nous nous rendions à la Pointe de Merquel, Kercabellec, Pen Bé ...

Nous pénétrions alors, dans le département du Morbihan . Profitant d' une accalmie nous allions nous promener assez longuement

le long de la plage de la Mine d' Or  (située à Pénestin) . C' était désormais sous le soleil que nous effectuions ensuite, le tour de la jolie Pointe de Pen-Lan .



La plage de Tréhervé



Le hasard nous avait conduit jusqu' à la plage de Tréhervé . Disposant d' une agréable aire de stationnement peu fréquentée, nous décidions d' y rester afin de passer la nuit (nous y étions les seuls !) . Jusqu' alors, la plupart des petits bourgs ou lieux-dit traversés proposaient des aires de stationnement et/ou services pour camping-cars . Il est vraiment très aisé de se poser sans avoir à chercher afin de se poser pour la nuit . Il en était de même jusq' à Vannes, çà l' était beaucoup moins au-delà .



La jolie plage est le point de départ d' un chemin côtier permettant de relier à l' Est, Cromenach, et sa belle chapelle Notre Dame de Bonsecours .



A l' Ouest, le long de grandes plages ou de petites criques, le sentier côtier mène à Kervoyal . Nous l' empruntions après avoir mangé, alors que le soleil déclinait .



Damgan


Nous n' y effectuions qu' une halte technique en vue de nous approvisionner ... Nous y achetions des spécialités régionales : crêpes et kouign-amann . Les délicieuses crêpes bretonnes ont constitués bien souvent l' aliment principal de nos  repas avalés le midi .



Nous poussions au-delà de cette agréable station balnéaire familiale vers Pénerf, une petite langue de sable au bout d' une pointe ...



La presqu' île de Rhuys


Après Sarzeau, nous empruntions la route côtière longeant au Nord, le Golfe du Morbihan . Proche du moulin à marée de Pen-Castel, nous effectuions une jolie balade sur un chemin côtier épousant les moindres recoins du golfe .

 

A la pointe de la presqu' île, entre Golfe du Morbihan et Atlantique, nous irons découvrir les communes d' Arzon, Port-Navalo, Tumiac et Port-Crouesty  (Beurk pour cette dernière !) .

Poursuivant sur la côte méridionale, faite de belles plages, nous nous posions à Saint Gildas de Rhuys . Un espace semblant être un ancien camping y accueille les camping-cars . Sur la plage voisine, il y faisait bon ... ils étaient nombreux les audacieux, à s' y faire bronzer et même s' y baigner !



Il avait plu durant la nuit ... Ce matin, le ciel en gardait encore les séquelles .

Nous poursuivions le long de la côte méridionale jusqu' à atteindre l' imposant château de Suscinio . Aucun d' entre nous ne semblait vraiment motivé pour en effectuer la visite . Nous nous contentions donc d' en faire le tour à pied .



Au delà, sur la pointe de La Grée Penvins, nous faisions à nouveau, une belle balade  (belle aire de stationnement CC face à la baie où cependant, nous ne bivouaquions pas) .


 

 

 


Le soleil avait bien du crever la couche nuageuse ... Les températures ressenties étaient dès lors, beaucoup plus fraîches .

 

 

Nous avions effectué le tour complet de la presqu' île de Rhuys, et l' avions beaucoup appréciée . Elle est faite de marais, de côte rocheuse et de belles langues de sable .

Nous lui avons néanmoins préféré sa côte Nord et ses petits accès "secrets" menant au plus près du golfe . Paradoxalement, nous n' y avions pas croisé grand monde, lui conférant une certaine intimité qui n' était faite pour nous déplaire ... bien au contraire !







Port de Port-Anna


Avant de rejoindre Vannes, nous nous rendions sur la presqu' île de Séné . Au bout de celle-ci, nous atteignions la pointe de Moustérian et le joli petit port de pêche de Port-Anna  s' ouvrant sur le golfe .



Une fois encore, et malgré une luminosité bien terne, un agréable sentier côtier nous offrait de superbes vues sur ce fabuleux Golfe du Morbihan .



Vannes


Nous y effectuions une agréable promenade, sur les quais de son port de plaisance, l' étendant à ses rues anciennes totalement préservées et piétonnes . Ainsi, son centre ancien avait-il su conserver une belle homogénéité architecturale, où nous découvrions

de belles maisons typiquement bretonnes, à pans de bois et encorbellement multicolores .



Dans les environs de Baden


Quittant la belle ville de Vannes, il nous fallait trouver un endroit où stationner pour la nuit .

Nous regagnions au plus près le littoral (Arradon, Larmor Baden, Baden ...) ; partout, des barres de hauteur et des panneaux d' interdictions rendaient inenvisageable le stationnement nocturne dont nous nous étions mis à la recherche .

De ce fait, les rares emplacements prévus pour CC étaient surchargés ... Beaucoup trop selon nous, pour que nous ne puissions à notre tour, les fréquenter .



Au delà de Baden, nous nous engagions sur la route du Blaire . Elle donne accès à une pointe où finalement nous trouvions sous les arbres,  un petit parking où nous passions seuls, une nuit au calme (voir la carte "Les nuits de nos récits") .



Un sentier côtier permettait  d' effectuer le tour complet de la pointe ouvrant sur une belle baie . La route n' y menait cependant pas : une barrière en interdisait l' accès . Seul le passage des seuls résidents occupant des propriétés immenses construites sur des terrains de plusieurs hectares, était autorisé . Il s' agissait très vraisemblablement de résidences secondaires occupées quelques semaines à peine au cours de l' année .



L' île aux Moines


Aujourd' hui, la météo clémente nous permettait d' envisager une belle viré vers l' île aux Moines, la plus grandes des îles occupant le golfe . nous l' atteignions au cours d' une sympathique traversée de 5 minutes depuis Port-Blanc .



Comme la plupart de ses visiteurs, nous y louions des vélos, nous permettant ainsi de mieux la découvrir, empruntant chacun des chemins de traverse calmes et ombragés croisés tout au long de ses 6 km de long .



L' île est en partie recouverte de bois (bois d' Amour, bois des Soupirs, bois des Regrets ...) . Au bénéfice d' un climat particulièrement doux, il y pousse des pins, des camélias, des mimosas, des palmiers, des orangers, des oliviers ...



Nous y circulions le long de murets en pierre sèche ou de belles plages, ou bien encore, dans les zones plus habitées, de maisons basses des pêcheurs ... Cette visite, accompagnée d' une météo particulièrement clémente nous avait enchantés .



Le Bono


Nous nous rendions aux abords de son petit port et empruntions son vieux pont piéton suspendu enjambant la rivière d' Auray .

A eux seuls, ils méritaient bien d' y faire étape .



Auray


La visite de la pittoresque ville d' Auray  possède tous les atouts susceptibles de séduire ceux qui prennent le temps de s' y attarder . Nous découvrions tout d' abord, le quartier de Saint-Goustan  et son magnifique petit port, dans le bas de la ville .

Un petit pont de pierre relie la ville basse et la ville haute dont la découverte de ses vieux quartiers bordés de vielles maisons à pans de bois, nous avait également enchantés .



En quête d' un endroit où dormir, nous rejoignions les bords de mer et la Trinité sur Mer : en vain ... nous n' y trouvions néanmoins, aucun lieu susceptible de nous accueillir pour la nuit ! Revenant sur nos pas, nous envisagions Saint-Philibert  où les barres de hauteur et les panneaux d' interdictions ne nous autorisaient également pas le stationnement ... Locmariaquier  étalait de belles plages de sable fin le long desquelles il nous était également interdit de passer la nuit . Par ailleurs, le taux d' occupation du seul emplacement réservé au stationnement des CC était bien supérieur au seuil que nous ne pouvions tolérer .

Nous décidions alors de retourner à Auray  et stationnions sur le parking renseigné pour la visite de St Goustan (Bof, bof !) .



Presqu' île de Quiberon

 

 

 

Transitant à nouveau par la Trinité-sur-Mer  puis Carnac, nous regagnions la presqu' île

de Quiberon, empruntant l' étroite langue de sable reliant la péninsule au continent .

 

En face Ouest, elle offre une sublime Côte Sauvage, nullement urbanisée .

Elle se compose essentiellement de petites falaises déchiquetées . Les longeant,

de nombreux sentiers permettent de profiter de sublimes paysages côtiers .

Nous en usions, les savourions ... en abusions .









Au fond de plus ou moins petites anses, on trouve de rares plages fréquentées par de nombreux surfeurs ... La baignade y est particulièrement dangereuse, elle y est d' ailleurs interdite .



En camping-car, la difficulté majeure était de stationner sur l'unique route longeant la Côte Sauvage . Chaque parking est équipé de barres hautes, et il est interdit de stationner en dehors de ceux-ci ...

Y trouver un lieu de bivouac nocturne, en dehors des quelques aires réservées aux CC est utopique . Seul l' accès à un vaste parking desservant une plage, sur la droite, peu après le franchissement de Plouharnel, semble s' y prêter .

Personnellement, nous poursuivrons en direction de la barre d' Etel .



La Barre d' Etel


Nous nous rendions donc à Etel ... Ici, l' océan s' engage dans les terres formant ainsi la ria d' Etel . D' abord étroite en son embouchure, elle va en s' évasant vers l' aval .

A l' entrée de celle-ci, un banc de sable en mouvement perpétuel soulève d' imprévisibles vagues : la Barre d' Etel .

Nous nous rendions sur la rive opposée, plus sauvage, faite d' immenses plages vierges . En bout de route, un parking autorise le stationnement des camping-cars, nous y passions la nuit en compagnie de nombreux autres .



Avant que le soleil ne se couche, nous effectuions une longue et agréable balade le long des plages bordant la ria d' Etel ...



Le lendemain, longeant le chemin côtier, nous rejoignions le petit port de pêche de Magouër (dit "Vieux passage"), particulièrement paisible et dépourvu de tout aménagement touristique ...



La pointe de Gâvres

 

 

 

Au bout d' une longue langue de sable de 3 km, où tout stationnement est formellement interdit (no man's land militaire), nous atteignions Gâvres, un bourg ne présentant pas de réel intérêt .

 

 

Il possède néanmoins de belles et longues plages vierges offrant de beaux spots assez prisés des amateurs de funboard .






Kergo


Envisageant dorénavant notre retour, nous repassions dans les terres bordant la Ria d' Etel . Le temps d' un pique-nique, nous faisions étape sous le pont en permettant son franchissement .



Le petit port de Kergo  nous régalait une fois encore, de paysages typiques de cette région de Bretagne ... de ces décors qui n' avaient cessé de nous avoir ravis tout au long de cette belle Escapade morbihannaise ...



Épilogue


Sur la route de retour, nous faisions étape au Futuroscope de Poitiers .

Après une semaine sans écran (ni télé, ni PC ...) l' expérience s' est révélée assez traumatisante ...

Sympathique en fait, mais tout de même assez violente !



Le mot de la fin ...


Ce récit vous a plu ?! Merci à vous de l' avoir lu  ...

Pour faire part de vos remarques ou obtenir des informations complémentaires,

merci d' utiliser les rubriques "Commentaires" et/ou "Contact" , accessibles ici, en un clic .