Escapade tunisienne ...


Le 21 Février 2010

 

Pour débuter cette nouvelle journée, nous nous rendions à Nefta, distante de Tozeur  d' une  vingtaine de kilomètres .

Un belvédère permettait de dominer et de contempler sa somptueuse et renommée oasis en corbeille : une vaste cuvette .

 

 


C' est en calèche et en convoi, que nous visitions sa jolie palmeraie ; elle est organisée en petits jardins clos, appartenant à différents villageois . Nous marquions une étape dans l' un de

ceux-ci . Nous y était alors expliqué, les principes de pollinisation des palmiers afin d' en

récolter les précieuses dattes . Nous l' ignorions !

Nous y était également dispensés de larges démonstrations et de riches commentaires relatifs

à la vie du palmier .

 

Nous avions ensuite droit à une petite séance dégustation, suivie bien entendu, d' une vente

organisée sur place ! Ces dattes étaient vraiment délicieuses ...

Globalement, nous jugions cette visite plutôt agréable !





 

Nous apprenions que la culture des dattes requiert la pollinisation du palmier femelle par une intervention humaine .

Pour ce faire, il faut en atteindre le sommet ... pieds nus s' il vous plaît !

 

 

Puis, nous visitions la médina de Nefta . Elle compte quelques jolies maisons de briques de couleur ocre ; les toits, les portes,

les gouttières sont faits à partir du bois des palmiers . Cette visite ne nous emballait cependant, pas plus que çà !

 

 

Nous étions de retour à Tozeur, où nous y visitions son musée Dar Chraïct .

Il a pour cadre une bien belle bâtisse, et renferme des trésors de l' art oriental et de la civilisation tunisienne .

 

 

Nous nous rendions à nouveau au cœur de l' oasis, jusqu'au zoo du désert : "Le paradis" . Nous nous serions bien passés de cette dernière visite, mais respections les centres d' intérêts de chacun, les jeunes enfants ont eu plutôt l' air de l' apprécier . Nous y avons observé entre autres, les exploits de l' intoxiqué "chameau qui boit du Coca" ... Personnellement, nous jugions cette démonstration

un peu grotesque !

 

 

L' après-midi, nous errions au hasard, dans la très jolie médina de Tozeur ... Tout d' abord accompagnés de notre guide,

puis seuls : "Quartier libre" ! Nous avons beaucoup aimé son architecture de briques, avec ses belles ruelles et ses maisons

anciennes du XIVe siècle .

 

 

La condition féminine de notre guide, nous avait semblé difficilement être conciliable avec l' exercice de son métier !

A plusieurs reprises nous assistions à des scènes où des hommes la prenaient violemment à partie . Ce petit bout de femme avait cependant du répondant ; elle adoptait en toutes circonstances une attitude que nous jugions assez remarquable .

 


Le 22 février 2010

 

Cette nouvelle journée, allait se dérouler à bord de confortables 4x4  . Nous y effectuions de nombreux kilomètres, essentiellement sur route asphaltée . Parfois, le 4x4 nous précédant ralentissait . Les touristes l' occupant, braquaient alors l' objectif de leur APN sur des villageois, tentant par une main, un bras, de masquer leurs visages ... Qu' importe, la photo avait été prise ! Arrivés proches de la scène insolite, notre chauffeur, dans le but de nous satisfaire, à son tour ralentissait sans que nous ne sortions notre appareil de sa sacoche ... Nous trouvions personnellement assez choquant de ne pas respecter l' intimité de ces gens ne souhaitant pas apparaitre

sur des clichés, et éprouvions un peu de gêne à participer à ce convoi de touristes-voyeurs .

Aussi, ne nous offusquions pas lorsque nous recevions en retour, d' ostensibles gestes d' hostilité (des bras , des doigts ...) de la part

d' enfants sillonnant le long des routes, pour se rendre à leur établissement scolaire .

 

 

Nous marquions une première étape à "Sened Djebel", situé à 50 km à l' Est de Gafsa . Nous y visitions des grottes préhistoriques ayant autrefois servi de lieu d' habitation : la montagne en était truffée . On nous y a raconté l' histoire de cet amour interdit, symbolisé par cet olivier campé au milieu de la route .

 

 

Les paysages que nous abordions, ces villages de montagnes que nous traversions étaient vraiment magnifiques .

S' en dégageait un sentiment de sérénité "hors du temps" . Nous assistions à une scène assez intimiste de la vie quotidienne :

la collecte de l' eau au puits du village . Un peu gênés, nous nous autorisions néanmoins ces quelques images après que nous

en ayons reçu l' accord .

 

 

Comme il était frustrant de ne pas pouvoir s' arrêter où nous l' aurions souhaité .

Les paysages une fois encore abordés étaient tout aussi diversifiés que splendides ! Certaines haltes auraient mérité qu' on ne s' y arrête plus longtemps ! Celle effectuée à Tamerza  s' est limitée à l' observation des ruines du vieux village, depuis les terrasses du "Tamerza Palace" . Nous nous serions volontiers promenés dans cet oasis de montagne où le vert de la palmeraie tranchait harmonieusement avec la couleur ocre du sublime décor minéral environnant ; ou bien encore,  dans les ruelles désertes de ce

vieux village de Tamerza, abandonné suite à une inondation dévastatrice en 1969 .

 

 

En aval du nouveau village de Tamerza, nous stoppions pour nous rendre à un lieu incontestablement très  touristique :

la "Grande Cascade" . Nous concernant, nous ne trouvions que peu d' intérêt à ce petit jet d' eau, cerné de boutiques en tous genres .

 

 

Nous longions dès lors, la frontière algérienne . Que de photos ratées, faute d' avoir pu s' arrêter où nous l' aurions souhaité !

Tout au long de la route que nous avions suivie, c' était vraiment très beau . Ces paysages ont d' ailleurs servi de décors au fameux

film "Le patient anglais" . Nous parvenions à l' oasis de Chebika .

 

 

L' oasis de montagne de Chebika  est considéré comme la plus belle de Tunisie ...

Vu le nombre de revendeurs de "souvenirs", il devait s' agir de toute évidence, de celle la plus visitée ... Elle le mérite !

 

 

Les quatre 4x4 constituant notre convoi filaient alors vers leur terrain de jeu : la piste et les dunes de sable .

Leur utilisation jusqu' alors discutable allait rapidement être justifiée .

 

 

Cela allait sérieusement secouer ! Le franchissement d' une dune était certainement une expérience à vivre au moins une fois dans sa vie ... Nous l' avons personnellement beaucoup apprécié ! Notre pilote s' était montré très prudent lorsque nous roulions sur le bitume ; il se lâchait totalement désormais .

 

 

Le "jeu" se déroulait dans de somptueux paysages : le Chott el Gharsa, une dépression fermée marécageuse s' étendant jusqu' en Algérie .  Nous passions près de Ong Jmel , le "Rocher du Chameau" . Ici , Georges Lucas a fait passer la course des modules, scène mythique figurant dans  "La menace fantôme" . Pour le coup, c' est nous qui nous retrouvions à bord d' un de ces modules, et qui voyions ainsi les paysages défiler ... là encore, nous aurions aimé multiplier les arrêts "photos" !

 

 

Soudain, dans un cuvette, semblant sorti de nulle part, est apparu un village en papier mâché . Il s' agissait de Mos Espa, ayant lui aussi fait

l' objet d' une scène de de tournage de la "Guerre des étoiles" . Depuis,

ces décors ont été préservés et attirent ici, de nombreux touristes.





 

Aussi originaux qu' inattendus, ces décors revêtaient de très belles couleurs au soleil couchant .

 


Le 23 Février 2010


L' excursion programmée au départ de Djerba quatre jours plus tôt, prenait fin aujourd' hui .

Avant que nous ne quittions définitivement Tozeur, nous allions observer la ville depuis son belvédère ... Bof !La vue dont on y dispose n' est vraiment pas très spectaculaire .

Nous nous rendions ensuite, et pour la dernière fois, dans sa

jolie médina .

 

 

Nous roulions énormément ce jour . Les quelques étapes observées étaient dépourvue

du moindre intérêt . Ceux qui partageaient le car avec nous, mitraillent à tout-va, à travers

les vitres : des hommes attablés aux terrasses de café, des enfants rentrant de l' école,

des charrettes tractées par des ânes ...

 

Nous empruntions à nouveau le bac nous ramenant vers Djerba ...

Les villas construites sur l' île semblaient bien plus cossues que celles que nous observions

sur le continent voisin ! Semblait s' y être installés, de nombreux ex-émigrés, rentrés au pays

pour y profiter de leur retraite .


Lorsque nous parvenions à l' hôtel, les mêmes chambres nous étaient attribuées ...

 


le 24 Février 2010

 

Comme l' avait été la première, cette ultime journée était principalement consacrée à la détente . Lorsque nous arrivions le

premier jour sur Djerba, nous avions choisi la droite pour aller nous balader ... nous prenions cette fois à gauche !

 

 

Barbara  fêtait son anniversaire aujourd' hui . A cette occasion, elle se rendait au centre thalasso installé au sein même de l' hôtel .

Laura  l' accompagnait pour y effectuer une séance incluant hammam, gommage, application d' argile ...

Elles ont semblé avoir adoré !

 

 

Le soir, un buffet à volonté était quotidiennement servi ! Certains touristes se servaient de gargantuesques assiettes dont la plupart

ne viendrait même pas à bout . De telles attitudes nous irritaient ! Quel gâchis, et quelle image laissée vis à vis du personnel tunisien

de l' hôtel ... Nous n' étions décidément pas fait pour passer nos vacances en communauté, pensions-nous .

 


Le 25 Février 2010

 

Le car nous ramenant vers l' aéroport quittait l' hôtel à quatre heures du matin ... Décidément, les grasses mat' ne s' étaient pas invitées au programme de ces vacances !

C' est certain, ce type de vacances ne sont pas celles que nous privilégions et ne privilégierons jamais . Nous sommes beaucoup trop attachés à notre indépendance . Organiser son propre programme de visite, en tenant compte de ses centres d' intérêts, l' adapter à son propre rythme ... se révèlent, à nos yeux, un luxe inestimable .

Le bilan que nous dressions était cependant positif . Nous avions placé le dépaysement comme objectif majeur de ces vacances ;

il avait été assuré et plutôt de belle manière ! Les températures avaient été plus qu' agréables en ce mois de février, et que de beaux paysages abordés ! Divers et variés, ils avaient su nous charmer et nous avaient globalement enchantés !

Ce que nous avons vu de la Tunisie  nous avait vraiment plu !

Nos appréhensions d' avant départ concernant ce séjour confronté à d' autres touristes étaient fondées ; sur une semaine,

nous avions néanmoins pu prendre sur nous, et l' avions plutôt bien supporter ... Au delà ??? Nous ne savions pas si nous

aurions oser l' expérience .

 


Le mot de la fin


Ce récit vous a plu ?! Merci à vous de l' avoir lu  ...

Pour faire part de vos remarques ou obtenir des informations complémentaires,

merci d' utiliser les rubriques "Commentaires" et/ou "Contact", accessibles ici, en un clic